Quand Alsace d’Abord a honte d’être d’extrême droite

Comment se défaire d’une image, pourtant bien réelle, qui colle à la peau comme l’arapède au rocher à marée basse ? Voulant gagner en crédibilité auprès de la population – en soutenant par exemple de prétendues positions pro-alsaciennes, « Alsace d’Abord » joue sur les mots et pense que le peuple est dupe ! Classé « parti d’extrême » par la préfecture lors des dernières élections régionale, le parti vient de demander l’annulation de ce scrutin car d’après son président J. Cordonnier, Alsace d’Abord est un parti régionaliste et non un parti d’extrême droite : et ce classement arbitraire n’aurait pas joué en sa faveur.

Régionaliste ou d’extrême droite ?

Tout est une question de définition : si régionaliste signifie combattre le peuple contre son métissage et mettre en exergue des « racines gauloises » ou « franques », alors Alsace d’Abord est bien régionaliste.

Pour se convaincre (si cela était encore nécessaire) que Alsace d’Abord est bien d’extrême droite, il suffit de faire un petit tour sur leur site internet. Les positions politiques ne sont nullement équivoques : mouvement identitaire, « double culture française et alémanique », héritage « gréco-latin » et « judéo-chrétien », offensive contre l’islam, menaces venant de l’immigration. L’étranger vu comme bouc émissaire, et responsable de tous les maux : voilà bien un point commun caractéristique de tous les partis d’extrême droite.

Tout ceci nous est confirmé sur le site internet du Bloc Identitaire, alliés d’ Alsace d’Abord et de sa composante Jeune Alsace, depuis sa création.

D’ailleurs, le Bloc Identitaire est un résurgence d’Unité Radical (qui a été dissout après l’attentat raté contre Jacques Chirac) : il n’est alors pas étonnant de trouver des anciens cadres d’Unité Radical au Bloc Identitaire.

Concernant le Bloc Identitaire, nos camarades de l’Action Antifasciste de Bordeaux le rappelaient : « l’insécurité c’est eux ! ». Les identitaires s’entretuent…(nous reproduisons un article de Ouest-France ici https://antifalsace.wordpress.com/2010/04/01/identitaires-linsecurite-cest-eux/)

L’idéologie d’Alsace d’Abord

Mais quelle est l’idéologie d’Alsace d’Abord ? Comme tout mouvement dit « identitaire », Alsace d’Abord glorifie les traditions et le folklore alsaciens, ainsi qu’un « nationalisme régionale », tout en se rassemblant (avec les autres identitaires de France et d’Europe) sous une bannière un peu fourre-tout : la culture européenne.

Tout ceci fait que les identitaires ne sont pas toujours reconnus pour ce qu’ils sont : des fascistes.

Mais derrière cette stratégie qui met en avant des particularismes locaux, des valeurs conservatrices traditionnelles, ou le culte des habitudes locales se cache une vraie politique, une vraie idéologie : seule l’unité populaire au sein d’un front antifascsiste permettra de lutter efficacement contre Alsace d’Abord – et tous les identitaires – et les empêcher de propager leurs messages de haine et de division.

Nous devons avant tout nous méfier de la gradation et de l’aggravation des actions menées par Jeune Alsace et Alsace d’Abord / Jeune Alsace  : distribution de tract dans les boites aux lettres des habitants de Huningue pour dénoncer « le racisme anti-français », autocollants qui fleurissaient dans le Val de Villé pour dénoncer les « profs gauchistes », pétition anti-minarets, soupe au cochon, refus de l’entrée de la Turquie dans l’U.E.

Ces actions sont symboliquement violentes car elles montrent une volonté de la part de Alsace d’Abord / Jeune Alsace d’occuper le terrain. Ils ne semblent cependant pas aussi « avancés » que leurs « collègues » lyonnais. Pour preuve, une « action anti-halal » devant le Quick de Hautepierre programmée le 1 mars, a tourné en eau de boudin. Elle avait pourtant été annoncé dans les Dernières Nouvelles d’Alsace le 26 février : à l’heure dite, par un seul membre de Alsace d’Abord / Jeune Alsace en vue !

Alsace d’Abord est bien d’extrême droite et doit être combattu – comme doivent être combattus tous les mouvements d’extrême droite – car l’Alsace, l’histoire de l’Alsace, et le peuple d’Alsace ne peuvent être résumés aux particularismes, cultures et habitudes locaux. Tout comme la défense de l’Alsace – dans son ensemble – ne peut se faire en omettant les luttes sociales passées. Car la mise en avant de tous ces particularismes n’a qu’une ambition, celle de diviser le peuple, le détourner de la lutte des classes au profit de la lutte contre des cultures qui n’auraient pas leur place sur le territoire alsacien.

C’est pourquoi, l’Action Antifasciste Alsace montre que contrairement à ce qui est communément admis, malgré le négationnisme bourgeois et clérical en Alsace, les mouvements ouvriers et populaires sont en Alsace une réalité, une réalité historique.

La révolte de Saverne de 1913, les Soviets de 1918, la résistance communiste de 40-44, sont autant d’exemples concrets qui illustrent les combats du peuple contre la domination bourgeoise et impérialistes, et contre les fascistes.

Vive l’action antifasciste !

Publicités
Cet article, publié dans Infos générales, Infos Locales, L'extrême droite en Alsace, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quand Alsace d’Abord a honte d’être d’extrême droite

  1. Ping : Quand Alsace d’Abord a honte d’être d’extrême droite : 4eme Partie ! | Action Antifa Alsace

  2. Ping : Un rocker dirigeant d’Alsace d’Abord ! | Action Antifa Alsace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s