Le rassemblement de la jeunesse alsacienne

Rien que le nom est discriminant…. qu’est ce que la jeunesse alsacienne ? La question est bien trop complexe pour pouvoir y répondre rapidement.

Mais revenons sur la création de ce rassemblement annoncée en grande pompe par Patrick Binder le 11 mai dernier sur son blog (http://patrickbinder.hautetfort.com/archive/2010/04/23/rja.html ) , et qui pour l’occasion a eu droit à un petit cirage de pompe de la part de la télévision locale Alsace20 : le reportage est disponible ici (http://www.youtube.com/watch?v=N8mxI6cUBAc&feature=channel ).

A l’instar d’Alsace d’Abord, le FN a besoin de petites mains pour faire le boulot (collages d’affiches, tractages….) : autant prendre des jeunes.

A l’instar d’Alsace d’Abord, Patrick Binder se défend d’être d’extrême droite ( voir la vidéo plus haut, ou plus bas dans le texte ) : il traine cependant quelques casseroles que nous nous empressons de rappeler ici :

DNA du 9 avril 2004 (cité par la licra : http://www.licra.org/attachments/1538_licra-droit-de-vivre-606.pdf) :
» Patrick Binder (FN) condamné pour discrimination raciale

Le tribunal correctionnel de Mulhouse n’a pas reconnu la bonne foi invoquée par le conseiller régional d’extrême droite et l’a reconnu coupable de provocation à la discrimination. Patrick Binder est condamné à 7 500 € d’amende et à indemniser la LICRA et le MRAP.
En dehors de Me Rodolphe Cahn, représentant la LICRA, personne n’a fait le déplacement à Mulhouse pour prendre connaissance du jugement mis en délibéré depuis le 26 février dernier.
Renvoyée une première fois, l’affaire avait été abordée sur le fond ce jour là par le tribunal présidé par Olivier Kirchner. Cité à comparaître directement par la section mulhousienne de la LICRA, le conseiller régional FN Patrick Binder avait à répondre de provocation à la discrimination et diffamation raciale, à la suite de la publication du « Petit Mulhousien », un quatre pages à caractère pré-électoral, diffusé en octobre/novembre dernier dans l’agglomération (DNA du 27 février).
Défendu par Me Wallerand de Saint-Just, conseil de Jean-Marie Le Pen dans les affaires de délit d’opinion, qui avait fait le déplacement, et Me Odile Goutte, Patrick Binder avait demandé la nullité de la citation sous prétexte qu’elle était confuse et qu’elle émanait d’un organisme (en l’occurrence la LICRA de Mulhouse) dont l’adresse n’avait pas été complètement notifiée. À la demande des parties civiles : Me Cahn pour la LICRA et Me Ralph Blindauer pour le MRAP, et du ministère public, le président Kirchner était passé outre et avait inscrit au fond l’incident. Sur le fond, Patrick Binder avait plaidé la bonne foi en expliquant qu’il n’avait fait que traduire dans sa publication, des réactions de Mulhousiens.
Dans son jugement rendu hier, le tribunal de Mulhouse a estimé que les textes et surtout les dessins qui ont été publiés dans « Le Petit Mulhousien » incriminé étaient de nature à provoquer la discrimination envers des communautés vivant en France. Après avoir rejeté la demande de nullité, le tribunal a condamné l’élu FN à verser une amende de 7 500 € (le procureur Defer avait requis 20 000 €), à payer aussi l’insertion intégrale du jugement dans les journaux locaux, ainsi que 300 € de dommages-intérêts à la LICRA et au MRAP.
«

Ne voulant pas avoir l’étiquette « extrême droite » sur son front, ce procès l’avait rendu « furieux » comme il l’expliquait au journal l’Express : »«Mon journal, qui a un succès fou auprès des Mulhousiens, est satirique et humoristique, et pas du tout raciste, soutient Binder. J’ai d’ailleurs des amis juifs.» On pourrait croire Binder heureux que ce procès correctionnel lui apporte la publicité qu’il recherchait naguère à coups de déclarations provocatrices. Il se prétend en fait outragé et furieux. Et se montre même menaçant: «J’appliquerai un principe biblique: «OEil pour oeil, dent pour dent.» Je consacrerai le reste de ma vie à combattre la Licra.» » A lire ici (http://www.lexpress.fr/informations/l-extreme-droite-en-pleine-euphorie_654908.html).

Patrick Binder a également été condamné pour injures racistes comme le rappelle le site de la licra de Mulhouse (http://licra-mulhouse.over-blog.com/article-14497024.html )

« Patrick Binder condamné pour injures racistes

Vendredi 21 octobre 2005.- Le conseiller régional Patrick Binder, leader alsacien du FN, a été condamné pour « injures racistes » à une amende de 2000 euros par le tribunal correctionnel de Mulhouse. Il a du verser 500 euros de dommages et intérêts à la Licra et 500 euros à un français d’origine yougoslave auquel il avait déclaré lors d’une altercation: « Ce qui me dérange c’est ta couleur de peau, rentre chez toi, je lutte pour la discrimination raciale ». M. Binder a nié à l’audience du 15 septembre avoir tenu de tels propos. Le 17 septembre 2004 au soir, M. Binder et des élus FN s’étaient rendus à Bisel (Haut-Rhin) pour coller des affiches demandant le rétablissement de la peine de mort après les meurtres de deux fillettes, en début d’été en Alsace. Une dizaine de jeunes étaient alors arrivés et l’un d’eux, en scooter, avait été accroché par la voiture des colleurs d’affiche qui tentaient de quitter les lieux. Il aurait ensuite porté des coups de pied au véhicule de l’élu. Appelés sur les lieux par M. Binder, les gendarmes mentionneront dans leur rapport que l’élu frontiste a proféré « des injures racistes » envers le propriétaire du scooter, un français d’origine yougoslave, âgé de 25 ans.

La Cour d’appel de Colmar par arrêt du 11 mai 2006 a confirmé cette décision qui est à présent définitive. «

Dans un autre article de l’Express (plus ancien celui-ci), il prétendait être un « provocateur : »«Je suis un provocateur, comme Le Pen», se vante Patrick Binder, en évoquant une lettre diffusée aux hommes d’Eglise mulhousiens invitant les immigrés à quitter la France et à ne jamais revenir. Ce qui lui vaut une autre plainte, déposée cette fois par le président de la Ligue des droits de l’homme, le 12 juillet, auprès du procureur de Mulhouse, pour «incitation à la haine raciale». Et la colère de plusieurs prêtres: Robert Harter, curé de Saint-Antoine, juge le procédé «odieux et pervers», et René Fischer, curé de Sainte-Geneviève, critique «les platitudes xénophobes, les mensonges, les préjugés les plus abjects […] de cette lettre à l’ironie méprisante et au cynisme choquant». Avant de soupirer: «Certains jours, il est difficile d’être alsacien et de respirer le même air que ces gens-là!» » A lire ici (http://www.lexpress.fr/informations/malaise-sur-la-ville_640512.html )

« Humoristique » et « provocateur » ? Ces qualificatifs sont en tout cas très réducteurs !

Patrick Binder est d’extrême droite : ses provocations racistes ont été reconnues comme telles par des décisions de justices !

Seule une réponse antifasciste est en mesure de stopper ces comportements.

La jeunesse d’Alsace ne s’y est pas trompée : voici un clip réalisé avant les élections régionales de 2010 et que nous avions déjà évoqué sur ce blog.

« Tu prends mon bled comme étiquette » par le collectif 6.8.7.7.8 (ici : http://www.youtube.com/watch?v=cPXA-BGlaAw)

Rejoints l’action antifasciste, le seul rassemblement du peuple, pour le peuple et par le peuple !

Ni Français, ni Allemand, ni Neutre !
L’Action Antifascsite Alsace est antisexiste, antiraciste et anticapitaliste !

Publicités
Cet article, publié dans Infos Locales, L'extrême droite en Alsace, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le rassemblement de la jeunesse alsacienne

  1. Ping : C’est la rentrée : les racistes sont de sortie ! | Action Antifasciste Alsace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s