Du « Comité contre l’islamisation de l’Alsace-Lorraine » à la profanation de tombes musulmanes

Remarque : Nous étions en train de finir cet article, lorsque nous avons appris qu’une nouvelle profanation de tombes juives avait eu lieu à Wolfisheim entre dimanche 18 et mercredi 21 juillet 2010. C’est la 4eme profanation d’un cimetière en 2010 dans la région. Pour mémoire :

27 janvier 2010 : Profanation du cimetière juif de Strasbourg-Cronenbourg, le jour anniversaire des 65 ans de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz

28 mai 2010 : Profanation d’un cimetière militaire à Guebwiller

28 juin 2010 : Profanation de tombes musulmanes au cimetière de la Robertsau

21 juillet 2010 : Profanation du cimetière juif de Wolfisheim

Comme indiqué dans le titre, nous ne traitons ici que du lien entre le lancement du « Comité contre l’islamisation de l’Alsace-Lorraine » et la profanation 2 jours plus tard de tombes musulmane dans un cimetière de Strasbourg. Mais au travers de ce lien nous voulons dénoncer tout acte raciste en général. Pas seulement ceux qui cibleraient les cimetières, églises, mosquées, synagogues ou temples. Pour ce faire nous nous appuyons sur un article de Jean-Yves Camus publié sur Rue89. Celui-ci déclare : « Il faut donc arrêter de minorer la portée des actes racistes, antisémites et islamophobes commis par des individus sous l’emprise, soit de ce type d’idées, soit d’ailleurs de quelque autre motivation que ce soit. Ni la frustration, ni la bêtise, ni le désoeuvrement et les difficultés familiales ou sociales, ne les excusent.«

__________________________________

Le 26 juin 2010, Patrick Binder et Thierry Gourlot lancaient leur « Comité contre l’islamisation de l’Alsace-Lorraine ».

Dans la nuit du 28 au 29 juin 2010, le carré musulman du cimetière de la Roberstau était profané.

Quels sont les liens ? Y a t il des liens ? Si oui, quelle est leur nature ?

Mais revenons d’abord sur les faits :

Le 26 juin 2010
« Présentation par le FN du comité « NON à l’islamisation de l’Alsace-Lorraine » devant la nouvelle mosquée de strasbourg.
Patrick Binder président du FN en Alsace, ainsi que son homologe lorrain, Thierry  Gourlot présentait ce comité dont le but est de dénoncer l’islamisation progressive de ces deux régions. Un collectif qui rassemble pour l’instant des élus régionnaux d’extrême droite, afin dedénoncer l’islamistion du concordat Alsace Moselle.
Saint louis, Erstein, le collectif s’attaquent aux différents projets de construction de mosquée dans la région. Avec ce collectif, Patrick Binder compte bien décortiquer tous les projets pour en trouver les failles avec l’aide d’avocats. Il souhaite saisir le tribunal administratif pour ralentir voire empecher leur réalisation.. » (Source France 3 Alsace : copier-coller sans correction des fautes d’orthographe !!! http://alsace.france3.fr/info/comite-non-a-l-islamisation-de-l-alsace-lorraine-63823208.html)

Ce petit texte de la station régionale est éloquent, et fleure bon le racisme… Le but de ce comité serait de dire non à l’islamisation. Vous l’aurez compris, le FN comme Alsace d’Abord, n’est pas raciste : ils n’ont rien contre les musulmans, mais veulent dénoncer « l’islamisation progressive » (et pourquoi pas « insidieuse » ?) de l’Alsace et de la Lorraine. En réalité, le « collectif » ne veut pas dénoncer une hypothétique « islamisation » de la région, mais bien empêcher un tout aussi hypothétique (au grand dam du clergé musulman d’Alsace) élargissement du concordat qui accorde un certain nombre de droits (essentiellement financiers) aux clergés des religions reconnues au moment de sa signature (catholicisme, judaïsme et protestantisme). C’est donc une simple question de financement des cultes : alors que partout en France il y a séparation des « églises » et de l’état, ce n’est absolument pas le cas dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de Moselle. L’argent public continue depuis des décennies à remplir les caisses des clergés locaux.

Vu que l’implantation de musulmans (qui ont le droit à avoir des lieux de prières au même titre que les catholiques, les juifs et les protestants) est une réalitée, vu que la loi de 1905 sur la laïcité n’est ni appliquée ni applicable dans notre région, nous ne comprenons pas pourquoi l’islam ne pourrait intégrer le concordat encore en vigueur aujourd’hui. La seul raison objective que nous trouvons est le racisme !!!

Plus haut nous disions que le petit texte de France 3 Alsace « fleurait bon le racisme » ! En une phrase, le journaliste jette un soupçon d’illégalité sur toute la communauté musulmane ! Et la généralisation dans le propos est bien une des composantes du racisme.

« Avec ce collectif, Patrick Binder compte bien décortiquer tous les projets [de construction de Mosquée] pour en trouver les failles avec l’aide d’avocats. »

Soyons directs : cette phrase pue la merde ! Un communiqué de presse officiel du F.N. n’aurait pas mieux fait. Aucune nuance, aucun conditionnel ne sont employés. Dès lors, tout le monde aura compris que les tous projets de construction de mosquées (tout du moins en Alsace et en Lorraine) sont illégaux, car les « failles » sont à trouver. Si cela n’est pas une affirmation raciste, nous nous demandons alors comment la qualifier.

En plus de ce racisme patent, France 3 reprend les erreurs historiques du F.N. (http://www.fn-alsace.com/index.php?option=com_content&view=article&id=892&catid=108&Itemid=576) Dans le contexte actuel « Alsace-Lorraine » ne signifie rien ! Ce n’est peut-être qu’un détail, mais pour qui veut soit disant défendre les traditions et la culture de la région, l’utilisation de ce terme montre  une méconnaissance grave de l’histoire. Donc pour remettre les choses au point :
« Elsass-Lothringen » était le nom administratif du territoire regroupant les départements Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle sous le Reich de Guillaume II, ainsi que lors de l’annexion à l’Allemagne nazie.
Si l’on veut parler de ces 3 départements, il faut dire aujourd’hui « Alsace-Moselle ». L’utilisation de « Alsace-Lorraine » en 2010 désigne plutôt un espace géographique formé des régions Alsace et Lorraine. Et pour rappel, sur les 4 départements que compte la Lorraine, seule la Moselle est soumise au concordat. Donc rien que le nom « comité « NON à l’islamisation de l’Alsace-Lorraine » » ne signifie pas grand chose sauf à désigner un bouc-émissaire. Et le F.N. ne cherche qu’à semer un trouble en restant flou et imprécis sur les termes employés.

28 – 29 juin 2010

« Des tombes saccagées au carré musulman de Strasbourg

17 ou 18 tombes du carré musulman du cimetière nord de Strasbourg ont été dégradées dans la nuit de lundi à mardi.
Les faits ont été découverts hier matin par les employés à l’ouverture du cimetière.
Sur les 61 sépultures présentes, une petite vingtaine a été endommagée. Les stèles ont été renversées et l’une d’elles s’est brisée dans sa chute. Aucune inscription n’a été retrouvée sur les lieux.
La veille au soir, vers 18h30, à l’heure de la fermeture, les mêmes employés n’avaient rien noté d’anormal.
Dès la découverte des dégradations, la police a isolé le lieu afin de préserver d’éventuels indices. Plusieurs conseillers municipaux, dont Robert Hermann, premier adjoint, se sont rendus sur place, rejoints, en cours de matinée par le sénateur-maire Roland Ries.
Les élus ont rappelé que depuis le début de l’année ils avaient sensibilisé le personnel du service des cimetières à propos des carrés juifs ou musulmans.
Le cimetière nord, situé à la Robertsau à la limite de la cité de l’Ill, est le plus vaste de Strasbourg. Multiconfessionnel, il accueille un carré juif libéral et le plus ancien carré musulman, créé en 1988.
Dès hier matin, la Ville s’est chargée de retrouver les familles concernées et d’organiser leur accueil. » (extrait d’un article du journal L’Alsace, à lire ici : http://www.lalsace.fr/fr/region/alsace/article/3406290/Des-tombes-saccagees-au-carre-musulman-de-Strasbourg.html)

Vu la proximité entre les 2 faits, peut-on réellement admettre que la profanation est due au hasard ou à une coïncidence ?

Patrick Binder se défend sur son blog, et condamne la profanation. Mais était-il seulement en mesure de ne pas le faire ? Lui qui aime à se prétendre « non-raciste » et « pas d’extrême droite », bien que condamné pour injure raciste. (voir notre article ici : http://aaalsace.wordpress.com/2010/05/19/le-rassemblement-de-la-jeunesse-alsacienne/)

Dans le même article de l’Alsace, Roland Ries (maire PS de Strasbourg) dénonce « le climat délétère de notre société qui encourage malheureusement les extrémistes de tous bords et ouvre la voie à ce type d’actes inqualifiables ». Le climat est délétère certes ! Mais doit-on rappeler qu’en Alsace plus qu’ailleurs, les musulmans ont subit la loi sur le voile en 2004 ? Dans une région où la laïcité n’existe pas, on a obligé des jeunes filles musulmanes à ôter leur foulard au nom de cette même laïcité. D’autant plus que dans de nombreuses salles de classe de la région, un crucifix trône encore fièrement ! Il ne faut pas oublier non plus qu’en ce moment la presse et les parlementaires mettent l’islam au centre de l’actualité à travers le projet de loi contre les femmes portant la burqa ! Vous comprendrez donc que les regrets de M. Ries ne nous paraissent pas sincères.

Quant à Driss Ayachour, président du Conseil régional du culte musulman d’Alsace et Chaïb Choukri, président de la fédération des aumôniers musulmans, dans un communiqué, ils établissent le lien avec « le lancement, samedi 26 juin devant le chantier de la future grande mosquée de Strasbourg, du « Comité NON à l’islamisation de l’Alsace lorraine ».

Les faits sont têtus : et ceux là se sont déroulés à 2 jours d’intervalles. Et de part leurs points communs, il est raisonnable d’envisager un lien entre ces 2 faits. Mais quels sont-ils ces points communs ?
1)    Où : ils se sont déroulés à Strasbourg
2)    Qui est la cible : l’islam en général, les musulmans
3)    Quand : à 2 jours d’intervalle

Une Article de Rue89 écrit par Jean-Yves Camus en 2008, intitulé « Cimetière profané : islamophobie et néo-nazisme sont des réalités » nous éclaire un peu plus sur la situation. Nous reproduisons en intégralité cet article en fin de post (http://www.rue89.com/jean-yves-camus/cimetiere-profane-islamophobie-et-neo-nazisme-sont-des-realites).

Pour lui, la république a « tendance à le (NDLR : l’islamophobie et son ampleur) minorer, comme les responsables politiques minorèrent l’ampleur de l’antisémitisme après 2000. » Prenant comme exemple les graffitis et inscriptions racistes sur la mosquée de Barr, et les poursuites judiciaires contre les auteurs (des néo-nazis), il critique le jugement du tribunal qui n’a pas retenu de motivations politiques dans les actes jugés ! Bien que « ces néo-nazis fréquentent un site internet dont la page d’accueil comporte une photo de Hitler ».

Il conclut par : « Il faut donc arrêter de minorer la portée des actes racistes, antisémites et islamophobes commis par des individus sous l’emprise, soit de ce type d’idées, soit d’ailleurs de quelque autre motivation que ce soit. Ni la frustration, ni la bêtise, ni le désoeuvrement et les difficultés familiales ou sociales, ne les excusent. Et ce serait bien que la France devienne, à cet égard, exemplaire non seulement par le rigueur des textes de lois punissant le racisme, mais aussi par le jugement moral qu’elle porte sur ceux qui s’en rendent coupables. »

A l’heure actuelle, nous ne connaissons pas encore les auteurs de la profanation du cimetière de la Robertsau du 28 juin 2010. Mais, en accord avec la position que défend Jean-Yves Camus dans l’article de Rue89, il apparaît clairement que minorer l’ampleur des actes racistes (par le judiciaire comme par le politique), que de n’y trouver aucune motivation politique (mais parler plutôt, d’erreur, de bêtises…) ainsi que continuer à faire proliférer les discours racistes (comme celui du 26 juin 2010 du F.N.), sont les principales causes de la recrudescence des actes racistes.

Le chemin est toujours le même : on commence par défendre un point de vue, une tradition, une culture, une région. Ces positions chauvines ne peuvent mener qu’au fascisme avec tout ce que cela entraine, car elles excluent d’emblée une certaine catégorie de la population !

L’Action Antifa d’Alsace combat le chauvinisme !
L’Action Antifa d’Alsace n’est ni Français, ni Allemand, ni Neutre !
L’Action Antifa d’Alsace est faite pour le peuple et par le peuple !

_________________

Cimetière profané : islamophobie et néo-nazisme sont des réalités

Par Jean-Yves Camus | Chercheur en science politique | 01/05/2008 | 15H32
Cimetière musulman profané près d'Arras, le 6  avril (Sadouki/Reuters)

Récemment, le président de la République a eu le mérite d’appeler les choses par leur nom, en qualifiant d’acte « islamophobe » la profanation des tombes musulmanes d’un cimetière militaire du Pas-de-Calais. Cette qualification des faits, qui contraste heureusement avec le refus, trop courant en France, de considérer l’islamophobie comme une notion recouvrant une réalité, est la bienvenue. Reste que la République a encore du travail à accomplir, afin de vraiment admettre, et l’ampleur du phénomène, et son contenu. Dernière preuve en date d’un vieille tendance à le minorer, comme les responsables politiques minorèrent l’ampleur de l’antisémitisme après 2000 : cette affaire qui vient, en Alsace, de trouver un épilogue étrange.

Hier donc, trois lycéens, dont un mineur, ont été interpellés et mis en examen dans l’affaire des tags racistes apposés sur des bâtiments publics et privés de six communes d’Alsace, dont un lieu de prière musulman et une mairie. Arrestations dont évidemment, on ne peut que se réjouir. Les trois suspects sont âgés de 17 à 18 ans et ont reconnu être à l’origine des tags racistes apposés dans les nuits du 23 au 24 mars puis du 14 au 15 avril 2008. Ils ont expliqué, ce qui n’est que trop plausible, avoir agi sous l’empire de l’alcool, ce qui ne saurait en aucun cas constituer une circonstance atténuante.

De source judiciaire, on indique que les enquêteurs ont pu remonter jusque à eux, grâce aux photos des inscriptions que l’un d’eux avait postées sur forum du site internet d’un groupuscule néonazi, le Mouvement national-socialiste français (MNSF). Entendons-bien : un site « néo-nazi », selon le procureur de la République de Colmar lui-même. Pourtant, et c’est bien là que le bât blesse, écoutons aussi la suite de la déclaration du procureur : « Leur idéologie n’est à mon sens que le fruit d’une bêtise profonde, d’un désoeuvrement certain et d’une inculture patente », notamment historique, « même si l’un d’entre eux », qui a vraisemblablement fait office de meneur, « a fait de cette pseudo-doctrine une religion », a-t-il indiqué, en soulignant l’absence de motivation politique réelle des suspects.

Traduisons : pour la justice donc, à ce stade de l’enquête au moins, tracer des croix celtiques et des croix gammées, écrire des inscriptions racistes, en ajoutant également « Islam dehors » sur le mur de la mosquée de Barr, n’est pas le résultat d’une « motivation politique », même lorsque ces néo-nazis fréquentent un site internet dont la page d’accueil comporte une photo de Hitler. Avoir cette « idéologie“-là, en avoir fait ‘une religion’, c’est un dérèglement d’adolescence, pas de la politique. Ecrire ‘Islam dehors’, dans une région où vit une importante communauté musulmane, ce n’est pas une conviction, mais la preuve d’une intelligence peu développée.

Disons-le tout net : cette vision des choses est inacceptable. Si les skinheads et les néo-nazis peuplaient les universités et les grandes écoles, si ils étaient sobres et faisaient preuve d’un grand raffinement de pensée, cela se saurait. Il n’empêche qu’ils font des victimes, symboliques souvent, bien vivantes parfois, hélas. D’ailleurs en ce moment même, le maire de Paris, Bertrand Delanoé, est en train de déposer une gerbe à l’endroit où, le 1er Mai 1995, le jeune Brahim Bouaram fut jeté dans la Seine par un groupe d’individus de ce genre. Ses agresseurs n’étaient sans doute pas de grands idéologues, mais Bouaram est mort noyé, parce qu’il était d’origine arabe.

Allons encore plus loin : si les enquêteurs ‘épluchaient’ minutieusement le fameux forum du Mouvement National-Socialiste Français, ils apprendraient bien des choses. D’abord, que ce micro-mouvement est une section française du NSDAP-AO (Auslandsorganization, donc NSDAP à l’étranger), un groupe basé aux Etats-Unis, que l’Allemagne a interdit depuis longtemps, alors que la France n’en a pas fait autant. Ensuite que sur ce forum, les membres se présentent, ce qui permet d’avoir quelques indications sur leur appartenance sociologique, leur provenance géographique, leurs motivations. Nous avons regardé le profil d’un des internautes, dont peu importe qu’il soit lié ou non à l’affaire de Barr, l’essentiel étant qu’il est assez représentatif de l’ensemble des adeptes : âgé de 17 ans et lycéen, habitant une ville alsacienne de 6500 habitants, hostile depuis l’enfance aux immigrés turcs vivant dans sa région, il explique être devenu nazi sous l’influence de son grand-père, ancien engagé volontaire (je dis bien, volontaire, pas enrôlé de force) dans la division Waffen SS Totenkopf, qui lui a transmis ses idées ‘nationales-socialistes’. Ecoutons la suite :
‘Je suis aujourd’hui révolté de la diabolisation de cette noble idéologie, et je veux par tous les moyens la réhabilité ( sic) et ainsi reprendre le flambeau de mon grand-père car celui-ci est décédé l’année dernière.’

Voilà bien des motivations politiques, et assumées comme telles par celui qui les expose. Il faut donc arrêter de minorer la portée des actes racistes, antisémites et islamophobes commis par sous l’emprise, soit de ce type d’idées, soit d’ailleurs de quelque autre motivation que ce soit. Ni la frustration, ni la bêtise, ni le désoeuvrement et les difficultés familiales ou sociales, ne les excusent. Et ce serait bien que la France devienne, à cet égard, exemplaire non seulement par le rigueur des textes de lois punissant le racisme, mais aussi par le jugement moral qu’elle porte sur ceux qui s’en rendent coupables.

http://www.rue89.com/jean-yves-camus/cimetiere-profane-islamophobie-et-neo-nazisme-sont-des-realites

Publicités
Cet article, publié dans Infos générales, Infos Locales, L'extrême droite en Alsace, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Du « Comité contre l’islamisation de l’Alsace-Lorraine » à la profanation de tombes musulmanes

  1. Ping : Obligés à manger Halal ! | Action Antifa Alsace

  2. Ping : « Vive le Porc , « Nik le Halal , « Nike les Arabes  | «Action Antifa Alsace

  3. Ping : C’est la rentrée : les racistes sont de sortie ! | Action Antifasciste Alsace

  4. Ping : Minimisation d’actes racistes | Action Antifasciste Alsace

  5. Ping : Trois mois avec sursis et 120h de TIG pour 2 néo-nazis | Action Antifasciste Alsace

  6. Ping : Trois mois avec sursis et 120h de TIG pour 2 néo-nazis : L'ALSACE LIBERTAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s