Montée du racisme en France

A l’action antifasciste, quel que soit le groupe, nous dénonçons cette état de fait. La montée du racisme d’état (comme la fermeture de la « jungle », l’évacuation des camps Roms, mais aussi le maintient des immigrés dans des logements insalubres) et des actes racistes (profanations des cimetières, tags racistes, manifestation anti-musulman…) est inacceptable !

Ni Français, Ni Allemand, Ni Neutre : nous sommes tous égaux ! Et cette égalité, nous oblige à dénoncer et combattre le racisme sous toute ses formes. Hier l’ONU a reconnu l’innavouable : « Selon l’ONU, les actes racistes augmentent en France, faute de volonté politique. Les experts du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale onusien (CRED) ont sévèrement blâmé le gouvernement français, mercredi et jeudi. » (D’après Radio-Canada ici http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/08/12/006-france-racisme-onu.shtml -avoir le point de vue de la presse étrange est bénéfique).

Mais en plus des actes, « L’ONU s’inquiète du discours politique français ». (Rue89 à lire ici : http://www.rue89.com/2010/08/12/racisme-lonu-sinquiete-du-discours-politique-francais-162015) Sans doute ces petites phrases de ministres ou d’élues qui sont peut-être sensées passer inaperçues (voir l’article de l’Express intitutlée « Quand l’UMP flirte avec le racisme » ici http://www.lexpress.fr/actualite/politique/quand-l-ump-flirte-avec-le-racisme_836799.html ou plus bas).

La disparition du racisme ne pourra se faire sans la disparition du capitalisme. C’est une lutte globale, la lutte des classe, qui permettra de venir à bout du capitalisme, du sexisme et du racisme ! Vive la lutte antiraciste ! Vive la lutte antifasciste ! _____________________

Racisme

La France sévèrement blâmée par l’ONU

Mise à jour le jeudi 12 août 2010 à 14 h 07 //

Une jeune fille d'une communauté de Roms photographiée le 30  juillet dernier dans un camp alors en partie menacé d'expulsion, à Lyon
Photo: AFP/Jeff Pachoud Une jeune fille d’une communauté de Roms photographiée le 30 juillet dernier dans un camp alors en partie menacé d’expulsion, à Lyon

Selon l’ONU, les actes racistes augmentent en France, faute de volonté politique. Les experts du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale onusien (CRED) ont sévèrement blâmé le gouvernement français, mercredi et jeudi. Le jugement sans appel des experts internationaux a été rendu au terme de l’examen périodique des pays ayant ratifié la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale de 1965. L’ONU s’inquiète en particulier de la situation des « gens du voyage », une catégorie juridique française, et des Roms. Le président Sarkozy a annoncé il y a quelques jours l’évacuation de camps illégaux et l’expulsion de Roms vers la Roumanie et la Bulgarie. Quarante camps ont ainsi été démantelés en 15 jours. Le CRED critique aussi la déchéance de la nationalité réclamée par le président Sarkozy pour les criminels français d’origine étrangère accusés de meurtre de policier ou de polygamie. Il a par ailleurs condamné le débat sur l’identité nationale qui s’est tenu l’hiver dernier et qui a causé certaines tensions. Pour sa défense, Paris a présenté dans un rapport l’ensemble de ses politiques envers les minorités. Le gouvernement a aussi créé la surprise en lançant son plan national de lutte contre le racisme. Ce plan, qui était très attendu par l’ONU, n’a pas suffi à convaincre le comité, qui a critiqué notamment certaines déclarations du président qui constituent, selon l’un des experts, « une incitation à la haine ». Les ONG se sont félicitées des critiques virulentes qu’ont portées les experts internationaux sur ce qu’elles ont appelé les « récentes dérives du président français ». La France, où l’on constate « un climat général de durcissement de la xénophobie », « a été mise sur le grill » comme jamais, a estimé la Ligue des droits de l’homme. Le CRED doit conclure sa session par une série de recommandations au gouvernement français, le 27 août prochain.

Radio-Canada.ca avec Agence France Presse et un reportage de Gabrielle De Jasay
________________________________________________

Racisme : l’ONU s’inquiète du « discours politique » français

Par Augustin Scalbert | Rue89 | 12/08/2010 | 13H46
A Genève, depuis deux jours, le Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale (CEDR) examine la situation de la France, qui a ratifié la convention correspondante en 1973. Face aux délégués français, les experts s’inquiètent de la recrudescence du racisme « dans le discours politique ». Le carnet de circulation des gens du voyage « rappelle l’époque de Pétain », a déclaré l’un d’eux. C’est Waliakoye Saidou, le représentant du Niger, qui a fait cette dernière déclaration, en ajoutant que ce carnet de circulation « effraie » les membres du CEDR. Il s’est aussi étonné « des déclarations politiques récentes », et que « les politiques en France maltraitent à ce point le droit français et notamment la Constitution ». Les 18 membres du CEDR s’expriment en qualité d’experts, et pas au nom de leur pays. L’expert français, l’ancien premier avocat général à la Cour de cassation Régis de Gouttes, n’a pas le droit de prendre la parole pendant l’examen de la situation de son pays. L’expert togolais, Dieudonné Ewomsan, a évoqué les déclarations de Nicolas Sarkozy, le 30 juillet :

« Le discours du chef de l’Etat n’est pas seulement discriminant, c’est aussi une incitation à la haine. »

Le Turc Gün Kut s’est dit « inquiet du racisme dans le discours politique ». Lui aussi s’est demandé si le retrait de la nationalité pour certains délinquants d’origine étrangère était « compatible avec la Constitution ».

Le rapport du CEDR est attendu dans dix jours

Selon Julie Gromellon, la représentante permanente de la Fédération internationale des Ligues de droits de l’Homme (FIDH) à Genève, qui assiste aux débats, ces questionnements sur le respect de la constitution d’un pays sont « assez rares » :

« D’habitude, les experts s’interrogent sur la conformité d’une politique nationale par rapport à la convention. Mais là, les membres du comité ont été choqués par les récentes déclarations au plus haut niveau de l’Etat. Ils critiquent l’attitude générale de la France, qui non seulement ne reconnaît pas les discriminations raciales, mais en nie aussi l’existence. Ils reprochent à la France de se retrancher derrière les principes de “liberté, égalité, fraternité” pour dire que “tout va bien”. »

Par ailleurs, selon l’AFP, les experts ont salué l’annonce « inattendue » faite par la délégation française de la préparation d’un plan national de lutte contre le racisme. Les envoyés du Quai d’Orsay ont présenté un rapport de 90 pages résumant les mesures prises en France depuis 2005, date du dernier examen par le comité. Le CEDR rendra son rapport sur la situation française dans une dizaine de jours. Même si la France a signé la convention de l’ONU, rien ne l’oblige à mettre en oeuvre les recommandations du CEDR. Julie Gromellon considère que « seule la pression des ONG » pourra amener la France à appliquer ces mesures. « On attend plus de la France, patrie des droits de l’Homme, que d’autres pays », note-t-elle. _____________________

Quand l’UMP flirte avec le racisme

Par LEXPRESS.fr, publié le 29/07/2010 à 12:30

Depuis l’ouverture du débat sur l’identité nationale, la parole à l’UMP est « décomplexée ». Morceaux choisis.

Quand l'UMP flirte avec le racismeDR

Lionel Tardy, député UMP de Haute-Savoie.

Lionel Tardy , 28 juillet
Pendant la finale du championnat d’Europe d’athlétisme, le député s’interroge sur tweetter : « avec le nombre d’athlètes naturalisés peux t’on encore parler de championnat d’Europe d’athlétisme? ».

Quand l'UMP flirte avec le racismedr

Luc Chatel , 21 juillet
L’annonce, par le président de la république, d’une réunion à l’Elysée sur les « gens du voyage » a inspiré le porte-parole du gouvernement: « On a beau être rom, gens du voyage, parfois même français au sein de cette communauté, eh bien on doit respecter les lois de la République. » La question Rom a d’ailleurs provoqué une avalanche de déclarations douteuses dans la majorité. (Lire  » Quand les « gens du voyage » font déraper les politiques« )

Benjamin Lancar , 30 juin
Le président des jeunes UMP, s’exprimant sur la radio Beur FM déclare « Il y a eu des tensions ethniques dans cette équipe, quand ont voit le rejet que Gourcuff a reçu (…) Même Emmanuel Petit parlait d’islamisation de cette équipe (…) Je dis juste cette équie, c’est une équipe de racailles ». Pour se justifier, il rappelle que Roselyne Bachelot et Alain Finkielkraut ont avant lui utilisé les termes de « racailles », de « caïds » à propos des joueurs de l’Equipe de France.

Gerard Longuet, 10 mars
le président du groupe UMP au sénat, interrogé dans « Questions d’Info LCP/France Info/AFP » sur le remplacement de Louis Schweitzer à la présidence de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) estime que quelqu’un du « corps français traditionnel » serait plus indiqué que le socialiste Malek Boutih. « il vaut mieux que ce soit le corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes. Si vous voulez, les vieux Bretons et les vieux Lorrains – qui sont d’ailleurs en général Italiens ou Marocains – doivent faire l’effort sur eux-mêmes de s’ouvrir à l’extérieur ».

Francis Delattre , 28 janvier
L’ancien député et actuel maire de Franconville (Val-d’Oise), dans un meeting pour les régionales, déclare à propos d’Ali Soumaré, tête de liste PS dans ce département, d’origine malienne: « Au début, j’ai cru que c’était un joueur de l’équipe réserve du PSG. Mais en réalité, il est premier secrétaire de la section de Villiers-le-Bel. Ca change tout! ».

Le site internet de l’UMP , le 23 janvier, choisit pour illustrer son engagement à agir contre la délinquance des mineurs, une photo de jeunes noirs. Révélée par le blog Al Kanz, la photo a depuis, été retirée du site.

Quand l'UMP flirte avec le racisme

Jean-Claude Gaudin , 15 janvier
Lors d’un débat à Marseille, le maire de la ville évoque les scènes de liesse après les récentes victoires de l’équipe algérienne de foot: « Nous nous réjouissons que les musulmans soient heureux du match, sauf que quand après ils déferlent à 15 000 ou à 20 000 sur la Canebière, il n’y a que le drapeau algérien et il n’y a pas le drapeau français, cela ne nous plaît pas ».

Pascal Clément, 22 décembre
Pendant la réunion du groupe UMP à l’Assemblée nationale, où la proposition de loi contre la burqa était débattue, l’ancien garde des Sceaux déclare: « Le jour où il y aura autant de minarets que de cathédrales en France, ça ne sera plus la France ».

Frédéric Lefebvre , 16 décembre
Le porte-parole de l’UMP, pense que « les exilés Afghans feraient mieux d’aller faire la guerre chez eux », et il le dit sur Twitter, afin de défendre l’expulsion de neuf Afghans vers Kaboul la veille. « Qui pourrait comprendre que des Afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays? »

Nadine Morano , 14 décembre

A l’occasion d’un débat sur l’identité nationale organisé à Charmes (Vosges), la secrétaire d’Etat à la Famille répond à un jeune homme qui l’interroge sur la compatibilité de l’islam avec la République: « On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente français lorsqu’il est français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. C’est qu’il essaye de trouver un boulot. »

Nicolas Sarkozy , 8 décembre
Dans une tribune publiée dans Le Monde, le chef de l’Etat défend sa conception de l’identité nationale : « les peuples d’Europe sont accueillants, sont tolérants, c’est dans leur nature et dans leur culture. Mais ils ne veulent pas que leur cadre de vie, leur mode de pensée et de relations sociales soient dénaturés ». « Dans notre pays, où la civilisation chrétienne a laissé une trace aussi profonde (…) tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l’échec l’instauration si nécessaire d’un islam de France. »

André Valentin , 1er décembre
Le maire UMP de Gussainville (Meuse), à l’occasion d’un débat sur l’identité nationale qui fait l’objet d’un reportage sur France 2: « Je pense qu’il est plus qu’utile, qu’il est même indispensable, qu’il est temps qu’on réagisse, parce qu’on va se faire bouffer. »
« Par qui? demande le journaliste » Réponse: « Par qui ? Par quoi ? Y en a déjà dix millions, hein. Il faut bien réfléchir. Dix millions que l’on paie à rien foutre. »
Voir l’extrait sur le site de France 2

Christian Estrosi , 26 novembre
Invité de l’émission « Parlons net » sur France Info: « Si, à la veille du second conflit mondial, dans un temps où la crise économique envahissait tout, le peuple allemand avait entrepris de s’interroger sur ce qui fonde réellement l’identité allemande, héritière des Lumières, patrie de Goethe et du romantisme, alors peut-être aurions nous évité l’atroce et douloureux naufrage de la civilisation européenne ».

Le même jour, à l’occasion d’une intervention devant l’Association des amis de Christian Estrosi, il embraie sur l’idée de certains élus UMP de faire interdire les drapeaux étrangers lors des cérémonies de mariages en mairie ?mise en place par le maire d’Orange, Jacques Bompart: « j’ai l’intention d’interdire les coups de klaxon intempestifs et les drapeaux étrangers sauf lors de cérémonies officielles. »

Jacques Chirac , 20 novembre
Dans des images diffusés par « le Petit journal » de Canal+, Jacques Chirac, en déplacement à Bordeaux, demande à un jeune homme: « vous êtes d’où vous? ». « Lormont », répond l’intéressé avant qu’Alain Juppé, le maire de Bordeaux ne reprenne: « Lormont, c’est une commune juste à côté de Bordeaux ».
Une fois le jeune homme parti, l’ancien hôte de l’Elysée ajoute : »A mon avis il est pas tout à fait né natif de la … », et Alain Juppé de commenter en souriant : « Il est pas corrézien ».

Eric Besson , 18 novembre
Le ministre de l’identité nationale dénonce les mariages gris qui sont une « escroquerie sentimentale à but migratoire » et le fait que des « personnes en situation de faiblesse » abusées par des étrangers dont l’objectif, en les épousant, est uniquement « d’obtenir un titre de séjour ou la nationalité française ».

Brice Hortefeux , 5 septembre
Lors de l’Université d’été des jeunes de l’UMP, à Seignosse (Landes), à propos d’un jeune homme d’origine maghrébine, Amine Benalia-Brouch. »il ne correspond pas du tout au prototype, alors. » Puis répondant à une participante qui disait « C’est notre… C’est notre petit Arabe », il renchérit : « Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. »

Publicités
Cet article, publié dans Infos générales, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Montée du racisme en France

  1. Ping : [Roms - Expulsions] Montée du racisme en France | Action Antifa Alsace | Club de l'Europe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s