Einstein, Darwin… même combat

Voici la traduction d’un article provenant du site New Scientist (source et article en V.O. plus bas) concernant la théorie de la relativité d’Einstein. Théorie qui serait contraire aux religions et à la bible.

Les croyants ont une relation amour/haine avec Albert Einstein. Certains d’entre eux, utilisent même la célèbre citation du physiciens « Dieu ne joue pas aux dé » pour étayer leur propre vision, bien qu’Einstein aie déclaré lui même : »Je ne crois pas en un dieu personnel ». [Note de l’Action Antifasciste Alsace : la citation complete est : Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler « religieux » ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler. »
(Albert Einstein / 1879-1955 / « Albert Einstein : le côté humain » édité par Helen Dukas et Banesh Hoffman, lettre du 24 mars 1954)] Un site créationniste jeune-terre utilise même une citation d’Einstein dans une diatribe contre l’évolution. Einstein marcherait donc sur les pas de Darwin, et deviendrait un ennemi probable des droits des religions.

Il semble que les gens de Conservapedia – une sorte d’alternative conservatrice à l’encyclopédie en ligne Wikipedia – ne sont pas fans de la théorie la plus célèbre d’Einstein, la relativité générale. En fait, ils la considèrent comme un complot de grande envergure libérale.

Le site TPMMuckraker a récemment attiré l’attention sur une page du site intitulée «Contre-la relativité ». Il dit: «La théorie de la relativité est un système mathématique qui ne permet aucune exception. Il est fortement encouragée par les libéraux qui aime cet encouragement du relativisme et sa tendance à induire en erreur les gens dans leur façon de voir le monde. »
Dans une note, ce commentaire est suivi par: « Pratiquement aucun de ceux à qui est enseigné la relativité ne continue à lire la Bible, un livre qui vend pourtant une centaine de fois plus que le best-sellers New York Times. »

Est-ce vraiment la relativité qui éloigne les gens de Dieu? Ou peut-être – et ce n’est qu’une théorie – les personnes qui étudient la relativité générale sont tout simplement celles qui sont le moins susceptibles de consulter la Bible pour trouver des réponses aux questions de l’univers.

Action à distance

La page Conservapedia listes 30 contre-exemples à la relativité générale, l’un d’elles (d’après cette page) « montre que la théorie est incorrect ». Nombre de ces contre-exemples sont bizarres, comme «l’action-à-distance par Jésus, décrit dans Jean 4,46-54. » Apparemment, la capacité de Jésus de guérir instantanément un enfant à une distance – ses pouvoirs de guérison ont voyagé à travers l’espace plus vite que la vitesse de la lumière – est une preuve suffisante pour écarter la théorie d’Einstein. Bien sûr, Jésus n’est pas le seul à violer la limite de la vitesse cosmique d’Einstein. Des particules quantiques dites intriqués (Note : le terme est peut être mal choisi) font cela tout le temps dans les laboratoires. (Eglise de l’intrication, anyone?)

En survolant d’autres pages sur Conservapedia, il semble que le gouffre entre la droite religieuse et la théorie d’Einstein soit profonde. Tout comme les opposants à l’évolution affirment qu’ils sont privés de leur «liberté académique», ceux de la relativité qu’ils sont maintenant dans le même bateau. « Malgré la censure des opposants à la relativité, les preuves contraires à celle-ci sont discutées en dehors des universités libérales », dit l’article principal du site sur la relativité.

En réalité, la relativité générale a passé tous les tests expérimentaux auxquels elle a été soumise – mais Conservapedia n’est pas satisfait. Ils se réfèrent donc à une expédition pour l’étude d’une éclipse solaire en 1919, qui avait pour but la prédiction de la théorie selon laquelle la lumière des étoiles serait courbé par la gravité du Soleil comme «une forte revendication, mais plus tard discréditée par Sir Arthur Eddington ». Il est vrai que les résultats d’Eddington avait de grandes incertitudes, mais l’expérience a été testé et retesté et les données à chaque fois.

Enter Obama

Lisez la suite et vous trouverez cette étonnante l’information, qui est clairement la preuve irréfutable de la conspiration libérale d’Einstein: « Barack Obama a permis au professeur de droit Laurence Tribe de publier un article dont le sujet serait d’appliquer le concept relativiste de « courbure de l’espace » en vue de promouvoir un large droit à l’avortement  »

Attendez. Quoi ? L’article en question est « la courbure de l’espace constitutionnel: ce que les juristes peuvent apprendre de la physique moderne » (pdf) de Laurence Tribe, professeur de droit constitutionnel à la Harvard Law School. Publié en 1989 à la Harvard Law Review, le document comprend un « merci » à Barack Obama dans les remerciements, un fait pas très surprenant étant donné que Obama a été rédacteur en chef du journal à l’époque.

Dans l’article, Tribe utilise les métaphores de « courbure de l’espace-temps » dans le cadre du droit constitutionnel, incluant ene analyse de l’arrêt Roe contre. Wade. «Je n’ai pas abordé le sujet parce que je suis déterminé à intégrer la science ou les mathématiques en droit, écrit-il. « Au contraire, ma conjecture est que les métaphores et les intuitions qui guident les physiciens, peuvent enrichir notre compréhension des questions sociales et juridiques. »

La relativité générale propose que l’espace-temps n’est pas un stade inerte sur lequel le monde se joue, mais plutôt un milieu dynamique qui est déformé et courbé par la présence de la matière et qui affecte à son tour le mouvement de la matière. Tribe fait valoir que le droit constitutionnel n’est pas seulement le contexte dans lequel se jouent les affaires des nations, mais aussi une force dynamique qui façonne ces affaires. En résumé, Tribe a écrit: « La question est de savoir si la combinaison de l’état des actes et des omissions, des règles, des décisions de financement et ainsi de suite, a façonné le paysage juridique dans lequel les femmes décident de questions portant sur leur vie reproductive, au point de violer les postulats de la constitution : liberté et égalité.  »

« La Théorie de l’invariance »

Près de deux décennies plus tard, le physicien Frank Tipler a écrit un article intitulé « La publication sur la courbure de l’espace constitutionel de Obama-Tribe est de la physique de cinglé ». Venant d’un physicien qui l’auteur du livre « La physique du christianisme », dans lequel il affirme que, sans la résurrection de Jésus, notre univers ne pourrait pas exister, je suis forcé de m’interroger sur le sens de « cinglé ». Cela n’a aucun sens car Tribe n’a pas écrit sur la relativité, il n’a pas écrit un article de science dure, il a simplement fait une analogie. Mais pour Andy Schlafly, fondateur de Conservapedia et fils du militant anti-avortement Phyllis Schlafly, l’analogie est apparemment suffisante pour le désactiver Einstein pour de bon.

Vous seriez aux abois pour trouver un physicien qui croit que seule la relativité générale est en définitive la théorie correcte de l’univers. C’est parce qu’elle entre en conflit avec la mécanique quantique et n’est pas encore unifiée avec les trois autres forces de la nature. Une théorie de la gravitation quantique, comme la théorie des cordes sera nécessaire pour reprendre là où Einstein s’est arrêté. La relativité générale n’est bien entendu pas fausse, mais ce n’est pas toute l’histoire.

En fin de compte il n’y a pas de conspiration libérale en oeuvre. Malheureusement, chercheurs en sciences humaines confondent souvent la question en abusant du terme «relativité». La théorie en aucune façon n’encourage le relativisme, indépendamment de ce que peut penser Conservapedia. Il ne s’agit en fait pas tant de savoir ce qui rend la théorie rélative – un espace tridimensionnel, et un espace temporel – mais plutôt ce qui la rend absolue  : la vitesse de la lumière et un espace-temps à quatre dimensions . Einstein lui-même déplorait le nom de « relativité », souhaitant plutôt appeler sa théorie « théorie de l’invariance ». Le changement de nom aurait pu éviter tout ce gâchis.

______________________

E=mc2? Not on Conservapedia

Einstein had a complicated relationship with religion (Image: AFP/Getty)Einstein had a complicated relationship with religion (Image: AFP/Getty)

Religious believers have quite the love/hate relationship with Albert Einstein. Some quote the physicist’s comments about God not playing dice with the universe to support their own views – despite the fact that Einstein himself said, « I do not believe in a personal God. » One young-Earth creationist site even uses an Einstein quote in a diatribe against evolution. Now the pendulum is swinging over to hate as Einstein goes the way of Darwin, becoming an unlikely enemy of some on the religious right.

It seems that the folks at Conservapedia – a sort of conservative alternative to the more familar online encyclopedia Wikipedia – are not fans of Einstein’s most famous theory, general relativity. In fact, they view it as a far-reaching liberal conspiracy.

The website TPMMuckraker recently drew attention to a page on the site titled « Counterexamples to relativity ». It says: « The theory of relativity is a mathematical system that allows no exceptions. It is heavily promoted by liberals who like its encouragement of relativism and its tendency to mislead people in how they view the world. »

In a footnote, this comment is followed up by: « Virtually no one who is taught and believes relativity continues to read the Bible, a book that outsells New York Times bestsellers by a hundred-fold. »

Does relativity really steer people away from God? Or maybe – and this is just a theory, to use their favourite phrase – the same kinds of people who study general relativity are simply less likely to consult the Bible for answers to the questions of the universe.

Action at a distance

The Conservapedia page then lists 30 counterexamples to general relativity, any of which, it claims, « shows that the theory is incorrect ». Many of these are bizarre, such as « the action-at-a-distance by Jesus, described in John 4:46-54. » Apparently, Jesus’s ability to instantaneously heal a child from a distance – his healing powers travelled through space faster than the speed of light – was evidence enough to rule out Einstein’s theory. Of course, Jesus wasn’t the only one to appear to violate Einstein’s cosmic speed limit. So-called entangled quantum particles do it in labs all the time. (Church of the Entanglement, anyone?)

Scanning further pages on Conservapedia, it seems that the religious right’s beef with Einstein runs deep. Just as evolution dissenters say they are being deprived of their « academic freedom« , relativity deniers claim they are now in the same boat. « Despite censorship of dissent about relativity, evidence contrary to the theory is discussed outside of liberal universities, » reads the website’s main article on relativity.

In reality, general relativity has passed every experimental test to which it’s been put – but Conservapedia isn’t satisfied. They refer to a 1919 solar eclipse expedition that bore out the theory’s prediction that starlight would be bent by the sun’s gravity as « a dramatic but later discredited claim by Sir Arthur Eddington of experimental proof of general relativity ». It’s true that Eddington’s results had large uncertainties, but the experiment has been tested and retested and the data holds up every time.

Enter Obama

Read further and you will find this astonishing piece of information, clearly the smoking gun of the Einsteinian liberal conspiracy: « Barack Obama helped publish an article by liberal law professor Laurence Tribe to apply the relativistic concept of ‘curvature of space’ to promote a broad legal right to abortion ».

Wait. What? The article in question is « The Curvature of Constitutional Space: What lawyers can learn from modern physics » (pdf) by Laurence Tribe, a professor of constitutional law at Harvard Law School. Published in 1989 in the Harvard Law Review, the paper includes a « thank you » to Barack Obama in the acknowledgments, an unsurprising fact given that Obama was the journal’s editor at the time.

In the article, Tribe uses metaphors of space-time curvature in the context of constitutional law, including an analysis of Roe v. Wade. « I do not address the subject because I am determined to bring science or mathematics into law, » he writes. « Rather, my conjecture is that the metaphors and intuitions that guide physicists can enrich our comprehension of social and legal issues. »

General relativity proposes that space-time is not an inert stage upon which the world plays out but rather a dynamic medium that is warped and curved by the presence of matter and in turn affects matter’s motion. Tribe argues that constitutional law is likewise not only the backdrop against which the nation’s affairs play out but a dynamic force that shapes those very affairs. In summary, Tribe writes, « The question is whether the state’s combination of acts and omissions, rules, funding decisions and the like, so shaped the legal landscape in which women decide matters bearing on their reproductive lives as to violate the constitution’s postulates of liberty and equality. »

‘Theory of invariance’

Nearly two decades later, physicist Frank Tipler took on Tribe’s paper in an article on the Social Science Research Network entitled « The Obama-Tribe ‘Curvature of Constitutional Space’ Paper is Crackpot Physics ». Coming from a physicist who authored the book The Physics of Christianity, in which he claims that without Jesus’s resurrection, our universe couldn’t exist, I am forced to question the meaning of « crackpot ». It’s no matter, though, because Tribe’s grasp of general relativity is irrelevant – he was not writing a scientific paper, he was merely creating an analogy. But for Andy Schlafly, founder of Conservapedia and son of anti-abortion activist Phyllis Schlafly, the analogy was apparently enough to turn him off Einstein for good.

Despite the fact that it has passed test after test, you would be hard-pressed to find a single physicist who believes that general relativity is ultimately the correct theory of the universe. That’s because it conflicts with quantum mechanics and is yet to be unified with the other three forces of nature. A theory of quantum gravity such as string theory will be needed to pick up where Einstein left off. General relativity is certainly not wrong – but it’s not the whole story.

In the end there is no liberal conspiracy at work. Unfortunately, humanities scholars often confuse the issue by misusing the term « relativity ». The theory in no way encourages relativism, regardless of what Conservapedia may think. The theory of relativity is ultimately not so much about what it renders relative – three dimensional space and one-dimensional time – but about what it renders absolute: the speed of light and four-dimensional space-time. Einstein himself lamented the name « relativity », wishing instead to call his theory the theory of invariance. The name change might have avoided this whole mess.

Source : New Scientist ( http://www.newscientist.com/article/dn19303-emc2-not-on-conservapedia.html?full=true )

Publicités
Cet article, publié dans Einstein, Infos générales, Sciences, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s