Le visage de dieu

Nous étions en train d’écrire cet article quand la bonne nouvelle est tombée ! Le rapport du CNRS sur les thèses des Bogdanov est enfin, et partiellement rendu publique par Marianne ( http://www.marianne2.fr/REVELATIONS-Le-rapport-du-CNRS-qui-flingue-les-Bogdanoff_a198523.html). Nous reviendrons prochainement sur le sujet.

L’article qui suit, concerne l’importance des sources en science, mais surtout lors de la vulgarisation. Au travers des Bogdanov, nous rappellons que les sources doivent être crédible.

——————-

Dans un post précédent (à lire ici : https://antifalsace.wordpress.com/2010/06/11/la-science-fictive-des-bogdanov/) nous reprenions un article de rue89.com, qui dénonçait « la science fictive des Bogdanof », et qui expliquaient comment ils avaient fait un procès – qu’ils ont perdu – à la revue « Ciel et Espace ». Celle-ci dans une grande enquête avait eu le malheur de démonter tout leur procédé « qui n’avait rien de scientifiques » – fait de mauvaise traduction, de citation tronquée. A propos de leur livre « Avant le big bang », « Ciel et Espace » parlait d’un « ouvrage trompeur. De citations trafiquées en contre-vérités, les jumeaux médiatiques s’y présentent couronnés de cautions scientifiques qu’ils n’ont pas. ».

Nous revenons, aujourd’hui sur le sujet, car la présence médiatiques de ceux qui se faisaient déjà appeler « docteur » bien des années avant l’obtention de leur doctorat, fait du mal non seulement à la vulgarisation scientifique mais aussi à la science en général.
Alors que nous proclamons haut et fort que le peuple doit s’intéresser aux sciences, il est primordial avant tout de faire un choix dans ses sources. Celles-ci doivent être les plus crédibles possibles, c’est-à-dire comporter des informations les justes ou en tout cas, les moins absurdes.
Bon nombres de vulgarisateurs sont de ceux-là : citons au hasard Henri Broch (laboratoire de zétitique), Georges Charpak (PN de Physique) ou encore, Albert Barillé (auteur des séries animées pour enfants « il etait une fois… »).

Une fois n’est pas coutume, les Bogdanov ont mis leur crédibilité en jeu. Et nous ne parlons pas de l’entretien télévisé qu’ils ont accordé à TF1 dans lequel il précisait qu’ils « ne sont pas soumis aux mêmes lois biologiques que la plupart des autres êtres humains. En tout cas ceux qui [les] environnent. […] D’abord parce qu’ils ne vieillissent pas au même rythme. Ca a été prouvé (sic) par des biologistes qui ont des études nécessaires sur [leur] cas, et qui ont montré que en fait, ils ont en eux, dans leur génome, dans leur code génétique, des combinaisons, qui font qu’ils vieillissent beaucoup plus lentement. Beaucoup plus LENTEMENT. » (voir ici : http://www.wat.tv/video/mystere-bogdanov-2tam7_2flv7_.html)

Quelques temps après la sortie de leur dernier livre, « Le Visage de Dieu », ils ont à nouveau fait dans la contre-vérité. Alors qu’ils étaient invités sur bon nombre de plateaux de télé et de radio, il s’avère que leur livre ne se vend pas bien : en tout cas, pas aussi bien qu’ils le voudraient. Qu’à cela ne tienne, il leurs suffit de truquer les chiffres et de gonfler les ventes : d’abord 200000 dans le JDD du 22 août, 250000 à 300000 dans le Parisien du 23, alors que leur éditeur indique que seule 130000 exemplaires ont été envoyés en librairies, et seulement 70000 vendus d’après IPSOS. (http://www.rue89.com/2010/08/23/les-freres-bogdanov-exagerent-le-succes-de-leur-dernier-livre-163583 ) Mais ce qui peut être fait, dire des contrevérités pour la science dans un bouquin peut aussi être employé pour des chiffres de vente. C’est d’ailleurs un peu moins grave pour l’humanité, mais cela en dit long sur eux.

Alain Riazuelo, chercheur de l’Université Pierre et Marie Curie, chargé de recherche au CNRS a publié sur sa page professionnelle une série d’article sous le titre « BogdAneries » !! Il revient entre autre sur le dernier ouvrage des jumeaux, souligne les erreurs, les contres vérités, les citations tronquées, tout comme l’avait fait quelques années plus tôt « Ciel et Espace ». (A lire ici : http://www2.iap.fr/users/riazuelo/ )

Alain Riazuelo nous explique que « le Visage de Dieu » est constitué de 2 parties. (http://www2.iap.fr/users/riazuelo/fpc/bog/lvdd/lvdd.php) « La première, jusque vers la page 161 (fin du chapitre 14), relate de façon partiale et romancée l’histoire de la cosmologie moderne, née en 1915 avec la relativité générale d’Einstein. Y sont abordés certaines des étapes importantes de la construction des modèles cosmologiques modernes, et quelques-unes des étapes cruciales sur le plan observationnel, à savoir la découverte de l’expansion de l’univers puis du fond diffus cosmologique. Cette partie, si elle avait été rédigée par un spécialiste, aurait pu former la base d’un ouvrage de vulgarisation intéressant, quoique peu novateur : une grande partie sinon la totalité de ce qui y est dit a déjà été raconté par Jean-Pierre Luminet dans son livre infiniment plus sérieux, « L’invention du Big Bang ».

[…] A partir du chapitre 15 poursuit un but nettement moins scientifique, à savoir présenter les opinions personnelles de ses auteurs, et leurs prétentions à jouer un rôle majeur dans l’histoire de la cosmologie, le tout sous couvert de l’apparente caution scientifique des chercheurs prestigieux ayant contribué à la première partie. Le plus ennuyeux est que ces opinions personnelles relèvent assez clairement du créationnisme, ou plutôt de sa version policée, l’Intelligent Design. Ce glissement de sens et d’objectif est manifeste et d’une grande malhonnêteté intellectuelle, puisque se mélangent des choses vraies et relativement indiscutables avec les élucubrations pseudo-scientifiques des auteurs qui au passage font à nouveau étalage de leur ignorance crasse dans à peu près tous les domaines de la physique, comme à chaque fois qu’ils écrivent des choses en rapport avec la science (voir une énumération détaillée des erreurs présentes dans leur précédent ouvrage, « Au commencement du temps »). Cette seconde partie a au moins le mérite d’éclairer les ambiguïtés de la première : une partie non négligeable de celles-ci résulte de la volonté des auteurs de s’inscrire dans la lignée des grands noms qui ont bâti la cosmologie moderne, et la façon orientée dont est écrite la première partie trouve son sens dans cette démarche prétentieuse et grotesque

En plus de cette malhonnête intellectuelle, les Bogdanov ont abusé du nom et des titres de scientifiques qui avaient donné leur caution pour la première partie. Faut dire qu’ils n’ont appris l’existence de la 2nde qu’à la sortie du bouquin.
Jim Peebles, prix Crafoord d’astronomie a déclaré : « It sounds like I have been duped » . (J’ai été trompé)
« Quant à George Smoot, il a protesté vigoureusement contre l’utilisation de son nom et de sa phrase célèbre par les frères Bogdanov dès le mois de juillet, dans une brève interview parue dans le Nouvel Observateur du 15 juillet, où il dénonce une citation « tronquée », « mal interprétée » et plus généralement « l’utilisation de la crédibilité scientifique pour promouvoir des idées scientifiques et religieuses ». ».

Sur la quatrième de couverture, en plus de l’évocation des grands noms que nous citons plus haut, nous apprenons que le livre est « nourri des révélations fournies par le nouveau satellite Planck » . Alain Riazulo rappelle que ceci « est évidemment faux, ne serait-ce que parce que les données recueillies par le satellite Planck ne sont pas encore publiques. » Et malgré ce que voudrait faire croire Grasset, l’éditeur, « les Bogdanov ne sont pas membres du consortium scientifique qui traite les données de Planck. Ils ne l’ont jamais été, ni jamais été pressentis pour cela, et ne le seront jamais. Ils ont, comme tout un chacun, uniquement accès aux communiqués de presse publics, dans lequels les éléments diffusés ne sont pas scientifiquement exploitables. »

Malgré tout ce qu’ils voudraient faire croire, les Bogdanov ne sont pas des scientifiques : Alain Riazuelo et « Ciel et Espace » l’ont très bien démontré. Même, et toute l’ironie est là, ceux qui étaient cités dans « le Visage de Dieu » – George Smoot ou Jim Peebles – ont vivement réagit et critiqué la façon de faire très peu scientifique des Bogdanov. Malheureusement, ils ont toujours leurs inconditionnels, « comme le génie Luc Ferry » (http://www.aietech.com/leblog/2006/10/6/la-justice-dgomme-les-bogdanov.html ). Faut-il également rappeler que l’une de leur émission était produite par Laurent Juppé, et que la musique avait été composée par Mosey alias Pierre Sarkozy ? (http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3280)

La science est primordiale ! Les sources que nous utilisons le sont tout autant ! Il est nécessaire de les connaître, et de connaître leur niveau de crédibilité, pour ne pas gober des mensonges, des contre-vérités… mais aussi tout simplement pour ne pas être soumis à une propagande contre-scientifique.

Intéresse-toi aux sciences ! Maîtrise-les ! Choisis les bonnes sources !

Publicités
Cet article, publié dans Infos générales, Sciences, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s