Hoenheim : incendies criminels et croix gammées !

L’article de la presse locale :

Hoenheim Incendies criminels et croix gammées

le 29/01/2011 à 06:00

Céline Bakar, devant le mur de sa maison taggée à Hoenheim, ne comprend pas comment des gens ont pu perpétrer un tel acte. Photo Jean-Marc Loos  Céline Bakar, devant le mur de sa maison taggée à Hoenheim, ne comprend pas comment des gens ont pu perpétrer un tel acte. Photo Jean-Marc Loos

« Vers 4 h, j’ai entendu des petits bruits dans la maison. Je me suis levée et j’ai vu la fumée. J’ai aussitôt réveillé mon mari et mes enfants et on est sorti par une fenêtre, la porte d’entrée étant en flammes. On a vu qu’il y avait aussi le feu dans la maison d’en face, de l’autre côté de la rue. On a prévenu les occupants et on a éteint les flammes avec un tuyau d’arrosage qui était à l’extérieur. Chez nous, le tuyau était à la cave et on a bien essayé d’éteindre avec des seaux d’eau, mais cela n’a pas été suffisant. »

Maison inhabitable

Céline Bakar a encore du mal à réaliser ce qui s’est passé dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle porte un anorak épais qui lui a été donné par un voisin. Elle et sa famille devront être relogées car leur maison est inhabitable. Les voisins d’en face ont eu plus de chance, les dégâts se limitant essentiellement à la porte d’entrée. « Il y a eu une bonne solidarité avec les voisins qui sont venus nous voir », poursuit la jeune mère de famille.

Elle ne comprend toujours pas comment des gens ont pu commettre un tel acte. Mais ce qu’elle comprend, c’est que c’est l’origine turque de son mari qui est visée, de même que celle des voisins d’en face, une famille turque aussi. Et elle montre avec dégoût la croix gammée tracée au feutre noir sur le mur de sa maison. « Ils en ont aussi mis sur la camionnette de la famille en face. »

Un voisinage tranquille

Son père, Salvador Martin, qui est venu la soutenir mais aussi poser des fermetures provisoires à la maison pour qu’elle ne soit pas ouverte à tous les vents, explique : « Ils ont pris la poubelle dans la cour et l’ont vidée en haut des marches sur le perron avant de mettre le feu. C’était fait pour tuer car il n’y a pas d’autre issue à la maison que la porte d’entrée. »

Cela fait sept ans que la famille Bakar habite rue de Mundolsheim à Hoenheim, une rue pavillonnaire très calme, sans jamais de problèmes avec leurs voisins. Comme le confirme une voisine qui préfère garder l’anonymat. « Ce sont des gens très gentils avec lesquels on n’a aucun souci. C’est vraiment dégueulasse de s’en prendre ainsi à des gens et à des enfants. Depuis trente ans que j’habite ici, je n’ai jamais vu une chose pareille ». Elle relève quand même qu’une autre famille turque, installée depuis une dizaine d’années plus loin dans la rue, a eu également des soucis. « On leur a brûlé deux voitures à un an d’intervalle. »

Le maire de Hoenheim, Vincent Debes, a trouvé un relogement pour la famille Bakar, au centre de sa commune. Une enquête est en cours auprès de la brigade criminelle de la Sûreté départementale de Strasbourg. Reste que pour ces deux familles, le traumatisme est fort, comme le souligne Céline Bakar : « La peur, elle est là ».

Geneviève Daune-Anglard, LAlsace.fr

Publicités
Cet article, publié dans Infos Locales, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hoenheim : incendies criminels et croix gammées !

  1. Ping : Wittelsheim, Riedselzt, Hoenheim : sinistre passe de 3 ! | Action Antifasciste Alsace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s