8 néo-nazis mis en examen !

Que les choses soient claires : quand des individus taguent des croix gammés et « Juden raus », ces individus sont des néo-nazis. Le parquet de Strasbourg ose encore parler de huit jeunes skinheads, « désoeuvrés pour la plupart« , ose encore dire qu’il « est extrêmement difficile de les rattacher à une idéologie en particulier« , que leurs « motivations sont confuses et on ne peut pas les rattacher à des mouvements d’extrême droite ou à une idéologie particulière« , qu’ils ont agit « sous l’emprise de l’alcool, […] de produits stupéfiants« .

Il nous est pénible d’entendre de telles paroles qui encore une fois minimisent les actes racistes commis dans les carrés juifs et musulmans de plusieurs cimetières de Strasbourg.

Pour résumer :

1) Le terme « mouvance skinhead » ne signifie absolument rien ! Des skinheads racistes sont des boneheads ou des nazi-skins ! Ces qualificatifs définissent bien mieux les individus qui ont profané les cimetières (le parquet ainsi que les média devraient des fois lire wikipédia). Parler de « skinhead » ou de « mouvance skinhead » est tout simplement de la désinformation ;

2) Minimiser les actes racistes, quels qu’ils soient, n’est qu’un encouragement pour qu’ils prolifèrent ;

3) L’alcool et les stupéfiants ne sont pas des substances qui poussent au néo-nazisme, mais qui clairement peuvent leur enlever des inhibitions lors du passage à l’acte.

Tous les gardés à vue ne sont pas encore au courant de leur sort ! Affaire à suivre.

Pas de néo-nazis dans nos quartiers !

Antifascistes nous sommes !


Cimetières profanés à Strasbourg: 8 mises en examen après une longue enquête

De Marc-Antoine BAUDOUX (AFP) – il y a 1 heure

STRASBOURG — Huit jeunes skinheads, « désoeuvrés pour la plupart » ont été mis en examen à l’issue d’une longue enquête sur les profanations de tombes juives et musulmanes dans trois cimetières de Strasbourg l’an dernier, a annoncé jeudi le parquet.

Les policiers strasbourgeois avaient interpellé mardi matin 15 personnes dans le cadre de l’enquête débutée après la profanation de 30 tombes juives le 27 janvier 2010, jour de la commémoration de la libération des camps nazis, dans le quartier de Cronenbourg (ouest).

Une autre personne a également été interpellée en-dehors du Bas-Rhin. Celle-ci devrait être ramenée à Strasbourg samedi pour à son tour être mise en examen.

Deux d’entre elles étaient déjà connues de la police dans des affaires non liées aux profanations.

Agées de 18 à 27 ans, ces neuf personnes sont poursuivies pour « dégradations volontaires en raison de l’appartenance à une religion et provocation à la haine raciale » et encourent cinq ans de prison. Deux ont reconnu les faits en garde à vue.

« Ces personnes ont été identifiées à la suite d’un travail minutieux des services de police, par des recoupements, par de la téléphonie, un travail opéré par une cellule créée et dédiée spécialement à la profanation des cimetières comprenant cinq policiers », a expliqué le procureur adjoint Gilles Delorme.

Les neuf personnes poursuivies, dont quatre étaient mineures au moment des faits, ont toutes participé à la profanation du cimetière de Cronenbourg. Cinq, dont deux mineurs, ont ensuite vandalisé le carré musulman du cimetière de la Robertsau (nord) en juin. Enfin, trois, dont un mineur, s’en étaient pris aux tombes musulmanes du cimetière de la Meinau (sud) en septembre.

« Il est extrêmement difficile de les rattacher à une idéologie en particulier », a repris le procureur adjoint. « Ce sont plutôt des jeunes de la mouvance skinhead. Leurs motivations sont confuses et on ne peut pas les rattacher à des mouvements d’extrême droite ou à une idéologie particulière ».

« Ce sont des jeunes comme on en trouve malheureusement beaucoup, sous l’emprise de l’alcool, de l’usage de produits stupéfiants, qui se connaissaient entre eux et agissaient en groupe », a ajouté M. Delorme, en précisant que la plupart sont « plutôt désoeuvrés » et que peu ont un emploi fixe. Certains sont même encore lycéens.

Trois ont fait l’objet d’un mandat de dépôt, une jeune femme mineure au moment des faits a été placée sous contrôle judiciaire, alors que les débats avec le juge des libertés et de la détention (JLD) étaient toujours en cours pour les quatre autres, pour lesquels le parquet a requis un mandat de dépôt.

En revanche, le parquet ne possède aucun indice les rapprochant d’autres actes racistes constatés ces derniers mois à Strasbourg, comme des dégradations aux domiciles de personnalités musulmane et juive ou des incendies visant des personnes d’origine turque.

Pour cette dernière affaire, les auteurs semblent appartenir à une « mouvance totalement différente, extrêmement xénophobe et axée sur la communauté turque », a souligné M. Delorme.

Publicités
Cet article, publié dans Infos Locales, L'extrême droite en Alsace, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 8 néo-nazis mis en examen !

  1. Ping : 8 néo-nazis mis en examen ! : L'ALSACE LIBERTAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s