Solidarité avec les Roms

Le maire de « gauche » de Villeneuve d’Ascq, ne fait pas mieux que les milices hongroises d’extrême droite !

A Villeneuve d’Ascq :

http://tianplus.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/04/27/le-maire-fait-detruire-une-cabane-destinee-a-une-famille-rom.html

A Gyöngyöspata :

http://www.voraces.net/spip.php?article224

http://www.sueddeutsche.de/politik/buergerwehr-in-ungarn-rechte-gegen-roma-1.1086499

27.04.2011

Le maire fait détruire une cabane destinée à une famille Roms… implantée sur une autre commune

Cet « abri provisoire » devait héberger six membres d’une famille de Roms. Samedi, des employés municipaux de Villeneuve d’Ascq l’ont détruit. Problème: la construction ne serait pas implantée sur cette commune, mais sur celle, limitrophe, d’Hellemmes. Une plainte a été déposée.

Capture d’écran 2011-04-27 à 04.24.39.png

Cette famille de Roms devait s’installer dans cette cabane en cours d’achèvement.

Une « abri provisoire » qui est l’une de six constructions financées par la mairie d’Hellemmes, (Nord) et qui était construit rue Verte, sur la commune.

Elle devait abriter une famille de six personnes, dont trois enfants en bas âge.

Samedi, vers 19h, les agents municipaux de Villeneuve d’Ascq, dont des policiers de la ville, ont « démonté » la cabane, rapporte La Voix du Nord.

Mais…

« La cabane est implantée sur un terrain appartenant à la communauté urbaine de Lille, sur le territoire d’Hellemmes et non à Villeneuve-d’Ascq selon le cadastre », affirme Yann Lafolie, président de L’Atelier solidaire, à l’origine du projet des six constructions.

Pas du tout rétorque dans un communiqué Gérard Caudron, le mairie de Villeneuve d’Ascq :

« La situation empire chaque jour dans notre ville avec des bidonvilles qui s’étendent dans nos quartiers sociaux et à la lisière… Après avoir mesuré les risques d’affrontements avec certains Villeneuvois excédés, évalué les dégradations de toute nature et les comportements de plus en plus insupportables, malgré la présence d’autres citoyens qui les encouragent dans la négation de nos lois et règlements, j’ai décidé, samedi, de manifester clairement notre ras-le-bol en prenant mes responsabilités et en m’opposant à de nouvelles constructions. Cela me vaut quelques injures, des menaces politiques et peut-être demain des poursuites. Je les assume et j’assumerai. »

Alors Hellemmes ou Villeneuve d’Ascq ?

Pour Gilles Pargneaux, le maire d’Hellemmes, « Gérard Caudron se trompe » et « je vais essayer de le convaincre qu’il a tort ».

Un élu qui ajoute :

« Je ne veux pas mettre de l’huile sur le feu, mais je vais demander qu’on reconstruise cette structure. Le problème des Roms doit se résoudre à l’échelle européenne. Il faut imaginer des parcours d’insertion pour éviter la mendicité et permettre la scolarité des enfants. »

Réaction

L’association Ateliers solidaires, a porté plainte contre le maire de Villeneuve d’Ascq « parce qu’il a agi sur un territoire qui n’est pas le sien » rapporte Yann Lafolle.

Une plainte également pour « destruction de biens ».

Yann Lafolle ajoutant :

« Je n’arrive même pas à comprendre comment cela a pu passer dans la tête d’un maire qui se dit de gauche ».

En Hongrie, 277 Roms fuient l’arrivée d’une milice d’extrême-droite

JPG - 16.8 ko

Le 22 avril 2011

277 femmes et enfants Roms ont fui vendredi le village de Gyöngyöspata (nord-est) avant le retour d’une milice d’extrême-droite pour un « camp d’entraînement », a indiqué à l’AFP le chef de cette communauté de Roms.

Après l’interdiction de ses patrouilles, organisées le mois dernier, la milice Vedero tient pendant le week-end de Pâques « un camp d’entraînement » de trois jours dans cette localité de 2.800 habitants, dont 450 Roms, située à 81 km de Budapest.

Tandis que les hommes de la communauté vont rester dans le village, les femmes et enfants sont montés à bord de cinq autocars mis à disposition par des groupes de défense des droits de l’Homme.

« Ils ont peur et nous pensons qu’ils seront plus en sécurité s’ils partent », a déclaré à l’AFP le responsable de la communauté Roms Janos Farkas.

La milice Vedero, proche du parti d’extrême droite Jobbik et dont les membres revêtent des uniformes para-militaires, a effectué des patrouilles dans les rues de Gyöngyöspata le mois dernier « pour restaurer l’ordre » selon ses responsables.

La police locale a refusé d’intervenir, malgré les protestations de la communauté rom dénonçant une atmosphère d’intimidation.

Le ministre de l’Intérieur Sandor Pinter avait assuré la semaine dernière que ces patrouilles interdites allaient cesser.

Pour cette nouvelle opération d’intimidation, la milice Vedero va ériger son camp à une centaine de mètres du quartier Roms de Gyöngyöspata. Une contre-manifestation est prévue pour soutenir les Roms.

Source : Libération

Publicités
Cet article, publié dans Infos générales, Infos Internationales, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Solidarité avec les Roms

  1. Ping : Lauffenburger et de Lamberterie : d’Alsace d’Abord au FN ! | Action Antifasciste Alsace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s