Vu à la TV ?

Faut-il passer à la TV ? Faut-il répondre à une sollicitation de la presse ? Ces questions peuvent se poser tous les jours pour tout un tas de raisons. Pour les quidams, les inconnus, le peuple, la sollicitation ne se fera que lors de « micro-trottoirs » pour donner son avis sur un fait divers, pour jouer le rôle de faire valoir dans une émission politique ou pour gagner des millions et se faire humilier par Nagui, Arthur ou Tex ! (Qui par habitude des caméras et par un sens de la répartie aiguisé par des années d’expérience se feront une joie de montrer leur supériorité en rabaissant les candidats !).

Mais la volonté du peuple, la voix du peuple, le malaise du peuple, ne sont que très rarement abordés dans les grand média : toujours dans des rubriques spécialisées (Là bas si j’y suis sur France Inter par exemple).

L’Action Antifasciste Alsace a été récemment sollicitée par un journaliste de France Télévision pour que nous lui expliquions notre expérience dans notre combat antifasciste dans la situation particulière de l’Alsace. Et nous nous sommes donc poser les 2 questions évoquées plus haut, et plus particulièrement la première. « Faut-il que nous passions à la TV ? »

L’Action Antifasciste en général, l’Action Antifasciste Alsace en particulier, n’a actuellement pas ou peu de lisibilité dans les média. Elle évolue sur le terrain (le 9 mai 2010 http://9mai.samizdat.net/, Manifestation antifasciste de Lyon le 9 avril 2011 http://www.voraces.net/spip.php?article215) et sur internet. Nous ne parlerons pas au nom, ni de l’Action Antifasciste, ni des antifas de France, mais uniquement de l’Action Antifasciste Alsace. Et pour être clairs, nous n’avons pas vocation à participer au cirque médiatique ambiant.

Pour reprendre l’argumentaire de Bourdieu dans « Enfin pris ! » de Pierre Carles (à voir ici chez nos camarades du Jura Libertaire http://juralibertaire.over-blog.com/article-26119841.html) : passer à la TV pour déployer son argumentaire est la carte forcée pour se faire connaître, même si l’on sait très bien que l’on ne pourra pas dire ce que l’on voudra, car d’une manière ou d’une autre la censure fera son travail. Dans le même film, S. Halimi complétait cette réflexion en disant qu’un passage à la TV n’apportait quasiment aucune valeur ajoutée à l’action intellectuelle et politique qu’on pouvait avoir. Il a de ce fait choisi le mode d’expression écrite qui lui donne toute liberté. A l’Action Antifasciste Alsace, nous avons exactement le même cheminement de pensée qui nous pousse à poster en toute liberté, c’est-à-dire sans contrôle ni censure extérieurs, ce que nous voulons. Nous prenons le temps de la réflexion, de l’écriture, de la correction, de l’autocritique sans autre contrainte que celles que nous nous imposons.

Pourquoi un groupe qui se revendique de l’Action Antifasciste en Alsace ?

Nous vivons déjà une société française fascisante, une société dans laquelle l’extrême-droite est déjà au pouvoir dans de nombreux pays d’Europe.

Comme nous le disons dans notre texte de présentation : »le plus important se joue au niveau culturel où le fascisme progresse à vitesse grand V. Ce n’est pas un fantasme! Il n’y a qu’à voir les discriminations que nous subissons, étrangers et prolétaires, lorsque nous nous rendons à la sécu, à la Caf, aux Assedic, à l’ANPE, dans un hôpital, à l’école…? Bien entendu, tout cela se passe que de nouvelles lois soient votées ou pas!!! L’Etat n’est pas un Etat fasciste, seulement nous constatons une fascisation de la société.

Certaines valeurs fascistes, sont déjà integrées par une grande partie de la population qui est de plus en plus prête à basculer. » Et il n’y a pas de raison de penser, que la situation soit différente chez les gens de TV : Meynard, Pernaud ou Zemmour sont des personnages très (trop?) présents à la télé, et qui distillent quotidiennement leur idéologie raciste et/ou réactionnaire.

Nos camarades de SLP l’ont encore très bien souligné dans un article récent : «  […] les évolutions de la crise capitaliste ont précipité les choses. De nouvelles « accélérations » du processus ne sont donc pas à exclure ».

Mais cette droite est complètement dépassée historiquement pour la bourgeoisie des monopoles, puisqu’on l’a dit, même Sarkozy n’est plus assez réactionnaire… Sa seule perspective politique, c’est de quasiment assurer que Sarkozy soit exclu du 2e tour en 2012. A moins qu’elle ne soit choisie, plutôt que la « gauche », pour la « parenthèse social-libérale » en attendant de préparer l’opinion au fascisme. Mais c’est peu probable…

On voit donc bien, comme prévu et même avec de l’avance, la « droite républicaine » éclater en deux. En 2017, le processus sera terminé. Il y aura la « gauche » bourgeoise, la bourgeoisie qui pense qu’il faut concéder des miettes (mais lesquelles ? nous sommes en crise terminale !) aux masses du Peuple pour sauver l’essentiel ; celle qui aime le « droit international » en politique extérieure, etc. Cette « gauche » sera ralliée en « front républicain », pour « sauver la démocratie », par la « droite sociale et humaniste » de Borloo.

Et puis il y aura le fascisme, derrière son front électoral FN, rallié par la droite « dure », celle pour laquelle « être juste » (discours social) n’est que le préalable à « être ferme » (la dictature de classe tout azimut).

Et bien sûr, le fascisme l’emportera (avec ses nouveaux Von Papen). Car avec la crise en phase terminale, l’heure n’est plus à concéder des miettes, ce qui est une politique de période de croissance capitaliste (comme pendant les Trente Glorieuses, ou à la fin des années 90). Ce n’est plus soutenable. La bourgeoisie monopoliste doit aujourd’hui assumer la concurrence inter-impérialiste par tous les moyens, dont la guerre, comme on le voit en Libye et en Côte d’Ivoire (même si sur la Libye, on voit que la guerre de Sarko ne fait pas l’unanimité) ; et en métropole, la répression sans pitié de tout mouvement des classes populaires « sortant des clous », comme on l’a vu fin octobre à Lyon, avec la « souricière » de Bellecour, garde-à-vue géante en plein air de centaines de personnes encadrées par les fusils du GIPN.

Cela, c’est dans 6 ans. En n’excluant pas (et en nous préparant à ce) que ce soit plus tôt, dès 2012 ou lors d’une « crise » entre 2012 et 2017. Car disons-le clairement, en 2007, on voyait bien Sarkozy au pouvoir pour 10 ans, reprenant peu à peu le programme du FN pour finir en pure copie (mais « présentable ») de celui-ci. Or, les évolutions de la crise capitaliste ont précipité les choses. De nouvelles « accélérations » du processus ne sont donc pas à exclure.

Source : http://servirlepeuple.over-blog.com/article-defections-a-l-ump-la-decantation-ideologique-de-la-bourgeoisie-s-accelere-71411325.html

Nous vivons dans une société fascisante qui nous contrôle, nous flic, nous fiche, nous fait peur. Mais qui nous oblige à agir !

Cependant, en ce qui concerne les média, nous ne souhaitons pas agir à n’importe quel prix  : d’un point de vue stratégique cela nous desservirait plus qu’autre chose. Nous ne voulons donc pas céder notre droit à l’image, même pour notre action. Nous ne voulons pas partager l’expérience de ce hacker interpellé après le passage dans un reportage de France 2 (http://www.zataz.com/news/21145/prison–hacker–hacktiviste.htmlhttp://www.20minutes.fr/article/707335/high-tech-le-hacker-passe-tele-retrouve-prison-passer-case-depart), parce que « l’anonymation » n’a pas été faite correctement.

De plus, le point de vue technique n’est pas à négliger : lors d’un passage à la TV, l’interviewé ne contrôle rien ou pratiquement rien. Même les plus aguerries se sont faits un jour piéger par un montage qui a pu interpréter et/ou caricaturer des arguments ! Les communistes ne sont-ils pas régulièrement victimes de ce genre de manipulation ? Le reportage « Staline le Tyran Rouge » de M6, n’utilise-t-il pas des images d’un film de Tzyga Vertov de 1934 mais tournées dans les années 1920 pour illustrer la « famine orchestrée par Staline » en Ukraine dans les années 1930 ? (A ce propos, l’historienne Annie Lacroix-Riz enfonce le clou en écrivant que « Le sérieux du travail historique de ce documentaire peut d’ailleurs se mesurer à la fin du film, où l’on prétend montrer que Staline était antisémite ! » lire ici http://www.northstarcompass.org/french/nscfr55/tyranrouge.htm)

Finalement, nous n’avons aucune expérience des caméras : comment nous tenir, comment nous exprimer, comment faire passer nos idées ? Voila un terrain qui nous est inconnu, contrairement à toutes ces personnes qui vivent par la TV, qui savent jouer avec l’image et avec leur image !

Et tout cela, c’est sans parler de la technique de la « caméra cachée », où les interlocuteurs sont enregistrés (voix + image) complètement à leur insu, et dont certains « journalistes » sont plus que friands.

Nous savons la nécessité de nous faire connaitre, et de faire connaitre notre combat, le combat de nos camarades – en France, en Europe, dans le monde  ! Mais il existe d’autres chemins que la télévision. Nous privilégions le contact direct, soit par internet soit sur le terrain. Nous préférons garder un discours clair même s’il est peu diffusé, plutôt que de voir nos propos déformés mais vus par des millions de téléspectateurs.

Et puis si nous regardons ce qu’il s’est passé récemment dans le Maghreb, et bien que la situation ne soit pas la même qu’en France, il est une évidence : les peuples se sont soulevés sans l’aide des média.

Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple !

Nous sommes, et serons toujours, avec le peuple.

Nous sommes contre le racisme, le sexisme, le capitalisme.

Nous sommes communistes.

Nous sommes pour une culture gratuite et accessible à tous.

Nous sommes pour la vulgarisation des sciences et une diffusion gratuite des connaissances.

Voilà pourquoi nous sommes Antifascistes !

L’histoire nous montre que même en Alsace, région toujours montrée du doigt pour son vote FN, pour les actes racistes qui y ont lieu, le peuple a déjà pris son avenir en main : l’affaire de Saverne, les soviets, la résistance, mais plus récemment toutes les actions menées contre le nucléaire !

Nous essayons de transmettre toute cette culture, et casser les mythes d’une Alsace région où les trains roulent à droite !

Publicités
Cet article, publié dans Action Antifa, Infos générales, Infos Locales, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vu à la TV ?

  1. Ping : Vu à la TV ? (bis) | Action Antifasciste Alsace

  2. Ping : Intervention radiophonique ? | Action Antifasciste Alsace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s